Le BLOG

  • Johanna

No Bra Club

Ah, t'as pas de soutif !", "Franchement fait gaffe, t'es seins vont tomber", "On voit tes tétons quand même", "c'est vulgaire", "c'est négligé", "c'est de la provoc", "faut pas s'étonner après si…"


Déjà presque 3 ans que je ne porte plus de soutien-gorge, ou seulement occasionnellement. Et je n'aurais jamais imaginé que mes seins pouvaient porter autant à débat ! J'avais envie de vous faire une petite série d'articles à ce sujet depuis longtemps, sans trop oser me lancer. Mais la récente affaire de @jeavnne qui s'est vu refuser l'accès au Musée d'Orsay à cause de son décolleté m'a complètement motivée. #shameonyoumuséedorsay

Car oui, on en est encore là aujourd'hui. Une femme ne peut pas faire ce qu'elle veut à cause de sa tenue et particulièrement à cause de ses seins, sans cesse sexualisés. 

Au départ, ce qui était pour moi un acte banal lié à mon confort personnel a vite tourné au débat public ! Je vous raconte...

J'ai commencé à ne plus mettre de soutien-gorge lors de mon voyage en Angleterre. Simplement par facilité, confort et flemme ! Ma tenue de travail était un t-shirt ample que j'enfilais à la volée le matin à 7h pour commencer mon premier service de la journée dans l'auberge de jeunesse où je travaillais. Puis j'enchaînais par 4h de ménage. Et vous avouerez que c'est tout de même plus confortable à faire sans les baleines qui vous coupent la respiration et les élastiques trop serrés. Je terminais mon service par une douche, avant d'enfiler un autre t-shirt confortable dans lequel je me sentais à l'aise. Et très vite mes soutiens-gorges mon paru superflus.


J'ai aussi vite été inspirée par le naturel des Anglaises, tout à fait à l'aise dans leurs tenues et avec leur corps. Et j'ai été aussi rapidement rassurée dans l'espace public, car là-bas, les regards ne s'attardent pas lorsque les seins se dessinent sous un top. Vous pouvez vous promener tranquillement, personne ne vous fait de remarques ou de regards appuyés. 

J'ai vite aimé ce sentiment de liberté et ce confort retrouvé.

J'ai passé 15 ans de ma vie à contraindre mon corps à l'inconfort et à la douleur. À dépenser beaucoup, beaucoup d'argent pour de la lingerie. À intégrer qu'une jolie poitrine devait être ronde et bien dessinée par un soutien gorge. SCOOP ! Tous les seins sont différents et certainement pas ronds comme une coque de soutien-gorge ! 


Ça a été un long travail que de déconstruire cette pensée collective qui insinuait que mes seins n'étaient pas assez beaux au naturel. Que je devais les cacher, et surtout mes tétons (!) (ce diable de provocation), pour ne pas provoquer la gente masculine. Que porter un soutien-gorge, c'est se respecter et ne pas paraître négligée. 


Et bien re Scoop, ni mes seins ni mes tétons ne sont un appel à me faire draguer, siffler, ou violer. Mon corps m'appartient et j'en fais bien ce que j'en veux. Et à aucun moment, mes seins ne devraient être un sujet de débat public ou une invitation aux remarques en tout genre. 

Notre société passe son temps à commenter les femmes sur leurs tenues et leurs physiques, au lieu d'écouter ce qu'elles ont d'intéressant à dire. Et également à sexualisés leur corps en permanence. 

Je ne me permettrais pas de faire à un inconnu, ou même à des ami.e.s, un commentaire critique sur leur physique et encore moins de leur dire ce qu'ils/elles doivent porter. Je n'en attends donc pas moins des autres. 


Et pourtant, partout, souvent, régulièrement et à tout âge, je ressens les regards, j'entends les commentaires... Mais jamais je ne retournerais en arrière !

La remarque qui revient tout le temps lorsque je parle du fait que je ne porte plus de soutien-gorge c'est, "attention tes seins vont tomber ! C'est moche."...Et ?...

Mes seins peuvent bien tomber, la gravité se chargera de toute façon de faire son travail. Et je vais vous annoncer un nouveau scoop. Non mes seins ne tombent pas plus qu'avant ! Je n'ai noté aucune différence de ce côté-là. 

Je rappelle également, qu'avec l'âge, qu'avec les enfants, que selon notre poitrine, nos seins tombent et tomberont quoi qu'on fasse. Et qu'ils sont tous beaux et à tout âge ! 

Arrêtons de formaliser nos corps selon un standard de beauté idéaliste. Et prônons plutôt la beauté plurielle et singulière. 

Au fil du temps et des expériences de vie, nos corps évoluent et c'est okay. Nous sommes belles à tout âge, et notre poitrine aussi ! 


J'ai par contre noté une nette différence au quotidien sur mon confort personnel !  Je n'ai plus l'impression d'être serrée en permanence. J'ai également moins mal au dos. Et mon porte-monnaie se porte beaucoup mieux ! Et lorsque j'en ressens le besoin, par pur confort encore, je mets plutôt une brassière ou un soutien-gorge sans armature. 


J'ai également remarqué qu'en France, c'est encore un sujet très tabou et controversé. Les regards insistants à l'extérieur sont permanents, des hommes comme des femmes, et les remarques aussi. Cela contribue largement au sentiment d'insécurité que ressentent les femmes dans l'espace public et tout cela à cause de notre tenue. 


J'avais envie de vous faire ce témoignage car je crois qu'il peut aider certaine. Et parce que c'est en ouvrant le débat que l'on banalisera ça. Je rêve qu'un jour plus personne ne me parle de mes seins en plein apéro et que les regards ne s'attardent plus sur eux dans la rue. Que mon corps m'appartienne et qu'il ne soit plus sujet à débat. 


Je précise évidemment que ceci est un témoignage de ma propre expérience et que chacun.e est libre d'en penser ce qu'il/elle veut et de faire ce qu'il/elle veut. Avec ou sans soutien-gorge, tout est okay. Respectons simplement les choix des autres à faire autrement. 🍒🍒